Dernière mise à jour: 17/02/2014

Assemblée Générale FEBEA 2013

 

La Fédération Européenne des Banques Ethiques et Alternatives (FEBEA) a tenu sa 12ème Assemblée Générale les 21 et 22 Avril 2013 à Palma de Majorque en Espagne. Cette année, la Fédération se voulait solidaire avec les membres espagnols dans le contexte particulièrement tendu qu’ils traversent. L’Assemblée Générale s’est donc déroulée sur les terres de Colonya Caixa Pollenca, l'une des deux seules caisses d'épargne espagnole ayant été autorisée à conserver son statut dans le cadre de la réorganisation du système bancaire espagnol.

La Fédération a été accueillie par José Ramon Bauza, Président du Gouvernement des Baléares, aux côtés de Josep Antoni Cifre, Président de Colonya Caixa Pollença et de Fabio Salviato, le Président de la FEBEA. Cet évènement a rassemblé dans l’ile des Baléares plus de 140 personnes venues de 12 pays de l’Union européenne.

Cette rencontre européenne s’est ouverte sur les leçons à tirer de la crise  financière espagnole. Apres l'analyse des causes et effets de la crise en Espagne,  Arcadi Oliveres, Professeur à l'Université Libre de Barcelone a proposé 3 mesures phares à imposer au secteur bancaire: taxe Tobin, suppression des paradis fiscaux et relance des banques publiques sectorielles. La finance éthique veut corriger les défauts des banques classiques et elle aide à couvrir les territoires en marge, a continué Rodrigues Lopez, économiste à la banque d’Espagne et membre de l’association “Economistes face à la crise”.

Jean-Louis Bancel, Président de l’Association Internationale des Banques Coopératives-AIBC, et du Crédit Coopératif-membre fondateur de la FEBEA, a appelé la Fédération à construire son avenir sans renier ses origines et à innover sans cesse pour se faire reconnaitre. “Allons solliciter ardemment l'Europe, elle a besoin de nous et nous avons besoin d'eux”.

Les représentants de la Commission européenne Pour l'emplis, les Affaires Sociales et l'Inclusion et du Fonds Européen d'Investissement, Lukas Vesely et Saiyi Suzuki Navarro, ont ensuite présenté et répondu aux questions sur les outils de financements prévus sur la programmation budgétaire 2014-2020 pour le microcrédit et l’entrepreneuriat social.

Mais il est aussi nécessaire d’aboutir à un accord européen concernant le paquet de mesures pour l’emploi au risque, comme l’ont rappelé les europarlementaires espagnols présents, Rosa Estaras Ferragut et Pablo Martin Peré, de “perdre toute une génération” dans un pays, l'Espagne, où le chômage des jeunes avoisine les 50%.

C’est avec les mots de Guillem Cifre de Colonya, éminent éducateur, politique, philanthrope et fondateur de la caisse d’épargne Colonya Caixa Pollença en 1880, qu’Antonio Amengual, Coordinateur de Estalvi etìc a ouvert la présentation des activités de Colonya: "il n'y a pas de plaisir plus grand dans le monde que de travailler pour le bien des autres". Le Directeur General Gabriel Bauza a pèresenté ensuite les détails de la structure et des activités bancaires Trois des organisations clientes ont ensuite pris la parole pour presenter ses experiences: Amadiba (Association des Mères d’Handicapés des Baléares) ; Fundacion Deixalles (Insertion professionnelle par des activités de traitement des déchets et de protection de l’environnement) et le GREC (Groupe d’éducateurs et de travail avec les mineurs).

Partenaires de la FEBEA, le Réseau Européen de Microfinance en coopération avec le Fonds Européen d’Investissement-FEI ont animé une table-ronde dédiée aux synergies possibles entre banques et IMF-institutions de microfinance et illustrée par les cas de Fair Finance (United Kingdom) et Patria Credit (Romania). Riccardo Aguglia du FEI a lancé un appel à la FEBEA qui a un rôle clé à jouer quant aux fonds européens pour le microcrédit et à l’exploration de projets pilotes.

Quelques annonces fortes ont aussi ponctué cette Assemblée Générale :

  • La FEBEA s’agrandie puisqu’elle a accueilli cette année un nouveau membre et un nouveau pays : Patria Takarek est une banque coopérative hongroise qui a notamment lancé une ligne de produits bancaires écologiques.
  • Le Crédit Coopératif sera l’un des deux investisseurs privés dans l’outil européen “Social Impact Accelerator” pour l’Entrepreneuriat Social, géré par le Fonds Européen d’Investissement à lancer en mai 2013.
  • Enfin, symbole fort de cette Assemblée organisée dans une île à la frontière de deux continents, la FEBEA ouvre à partir de 2013 un groupe de travail consacrée à la “Finance sociale et solidaire dans la Méditerannée”.

Pour conclure, 2012 aura été une année de nombreuses réalisations pour la FEBEA, comme l’a rappelé son Président Fabio Salviato. Le 31 mai 2012 était remis au Commissaire européen en charge du Marché Unique et des Services, Michel Barnier, la Définition de la Banque Ethique, Alternative et Solidaire, élaborée par les membres de la FEBEA. C’est une étape importante dans un processus de reconnaissance pour la finance éthique. Au cours de l’année, plusieurs séminaires d’approfondissement ont eu lieu, consacrés à la capitalisation des “banques éthiques”, au crowdfunding ou aux expériences innovantes en matière d’énergies renouvelables. Cela a été l’occasion de renforcer nos liens avec des organisations telles que Eurosif et Inaise entre autres.

Pour 2013, les chantiers continuent : Il faut capitaliser les banques éthiques et solidaires, et également développer des fonds dédiés par exemple aux énergies renouvelables et à l’entrepreneuriat social. “La FEBEA ne détient pas la “vérité” mais elle a la capacité de trouver des outils et solutions aux défis de la finance éthique et solidaire en Europe” a conclu son Président.

 

Vous pouvez voir les vidées de la conférence ici

 

Présentations des orateurs pendant la conférence "Les Nouveaux défis de la Finance Ethique"